Transfert des entreprises agricoles et familiales Justin Trudeau refuse l’entrée en vigueur immédiate

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, ainsi que l’ensemble de ses collègues conservateurs ont dénoncé la décision du gouvernement de Justin Trudeau de défier la volonté démocratique des parlementaires et des sénateurs en refusant d’appliquer immédiatement les éléments du projet de loi C-208 visant à faciliter le transfert d’entreprises agricoles et familiales.

« En annulant la mise en œuvre d’un projet de loi qui réduirait les impôts des familles d’agriculteurs et de petits entrepreneurs, les libéraux abandonnent une fois de plus les Québécois(e)s qui travaillent fort. Il est clair qu’il n’y a qu’une seule raison pour laquelle le gouvernement libéral retarde la mise en œuvre de ce projet de loi : il veut augmenter les impôts des familles d’agriculteurs québécois et des petites entreprises. C’est honteux », a mentionné Richard Lehoux, député de Beauce et ministre associé du cabinet fantôme pour le Développement économique rural.

« Le contexte actuel a mis une immense pression sur les entrepreneurs. Ils ont lutté pour leur survie et ceux qui sont restés debout ont besoin d’un répit maintenant – pas en 2022 ou 2023. L’une des façons de leur accorder cela est de faciliter la relève et de permettre à des petites entreprises et des fermes familiales de demeurer dans la famille, a ajouté le député Bernard Généreux. Le refus des libéraux de mettre en application une loi qui a été votée par les députés, les sénateurs, et qui a même obtenu la sanction royale est scandaleux! Cette position est indéfendable et nuit à la relance économique. Justin Trudeau doit s’expliquer aux entrepreneurs qu’il a abandonnés : Ils n’attendent que cela! »