Les mères abandonnées par la PCREPA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, a pris parole à la période de questions afin de partager les inquiétudes soulevées par les mères de la circonscription qui éprouvent actuellement des difficultés à se prévaloir de la Prestation canadienne de la relance économique (PCREPA), en raison des critères exigeant que leurs enfants aient été préalablement inscrits dans un service de garde avant les récentes fermetures liées à la COVID-19.

Le député avait été approché par Myriam Lapointe-Gagnon et Rosalie Létourneau, deux membres du regroupement Ma place au travail, qui échangent régulièrement au sujet des difficultés rencontrées par les femmes en cette période de pandémie. Il dit partager leurs inquiétudes par rapport à l’exigence que les parents d’enfants soient seulement éligibles à la prestation de 500$ par semaine si « son école, sa garderie, son programme de jour ou son établissement de soins est fermé ou inaccessible en raison de la COVID-19 ».

Dans le cas de Madame Rosalie Létourneau évoqué par Monsieur Généreux à la Chambre des communes, le député soutient que « ce n’est pas par faute d’avoir essayé d’inscrire sa fille préalablement en garderie entre les deux vagues que cette mère se retrouve entre deux chaises – elle est sur une liste d’attente à 50 endroits, et ceux qui restent ne prennent pas de poupons en raison de la COVID. »

Le député Bernard Généreux a l’intention d’écrire de façon urgente à la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, afin qu’une solution puisse être proposée, demeurant insatisfait de la réponse fournie par le secrétaire parlementaire Irek Kusmierczyk qui a défendu le gouvernement en soulignant la diminution d’heures nécessaires pour accéder à l’assurance emploi.

« Alors que le Premier ministre avait assuré en mars dernier que personne ne serait laissé pour compte par son gouvernement, le gouvernement dit aux personnes inéligibles au chômage d’aller sur la PCREPA, et lorsqu’ils se font dire qu’ils n’entrent pas dans les critères, on renvoie la balle à l’assurance-emploi sachant très bien que cette jeune mère n’a zéro heures assurables – elle vient de terminer son congé de maternité ! C’est n’importe quoi ! »

Le député Généreux dit attendre impatiemment le dévoilement du nouveau budget fédéral, prévu pour le lundi 19 avril. Il souhaite qu’il contienne des mesures ciblées et ponctuelles pour répondre à la pandémie et corriger les failles dans les programmes existants, sans toutefois proposer des nouveaux programmes récurrents qui plongeraient le Canada dans des déficits à perpétuité.