Groupe de travail sur le logement

Ottawa, le 28 mars 2022 – Le Parti conservateur du Canada (PCC) a lancé plus tôt aujourd’hui le Groupe de travail sur le logement. Au cours des mois à venir, l’équipe du PCC organisera des réunions d’un océan à l’autre pour entendre les Canadien.ne.s, qui ont de la difficulté à payer un loyer ou un logement abordable, les constructeurs et les groupes syndicaux, afin de trouver des solutions à la crise du logement. Le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux accueille la création de ce Groupe de travail avec anticipation.

À ce sujet, le député Généreux a affirmé: « Nous pourrions penser que le prix des maisons et des appartements ne sont élevés que dans les grandes villes, mais c’est aussi le cas chez nous au Bas-Saint-Laurent et dans Chaudière-Appalaches, où nous observons une flambée importante des coûts d’hébergement et un manque flagrant de loyers dans nos régions! À toutes les semaines, je suis interpellé par des familles, des parents solos, des personnes âgées, qui ne savent plus vers qui se tourner pour payer leur loyer ou leur hypothèque; des gens vaillants qui souvent cumulent des emplois pour joindre les deux bouts. C’est alarmant! »

Il joint sa voix aux membres du Groupe de travail constitué entre autres de Matt Jeneroux, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable du Logement et de la Diversité et de l’Inclusion, Dan Albas, ministre adjoint du Cabinet fantôme conservateur responsable des Finances et de l’Inflation du secteur immobilier, et Luc Berthold, chef adjoint de l’Opposition officielle et lieutenant politique pour le Québec. Ces derniers ont fait la déclaration suivante :

« Justin Trudeau n’a pas réussi à résoudre la crise de l’accessibilité au logement. Depuis que les libéraux ont formé le gouvernement en 2015, le prix moyen d’une maison a doublé. Au cours de la dernière année seulement, les prix ont fait un bond vertigineux de 29,2 %. Cette situation rend le rêve de l’accession à la propriété hors de portée pour les familles et les jeunes partout au Canada, et est à l’origine de la hausse astronomique du coût des loyers que nous constatons dans les villes du pays.

« Le gouvernement libéral a eu six ans pour régler le problème de l’abordabilité du logement et n’a pas réussi à élaborer un plan qui fonctionne. Au lieu de cela, il s’en tient à un système défaillant qui favorise les acheteurs étrangers au détriment des Canadien.ne.s, alors que les familles et les jeunes sont évincés du marché et abandonnent le rêve de devenir propriétaire. Comme porte-parole des laissés-pour-compte du gouvernement NPD-Libéral, les conservateurs continueront à se battre pour les Canadien.ne.s qui ont du mal à payer leur loyer. »

Les conservateurs lancent le Groupe de travail sur le logement