Bernard Généreux se porte à la défense de l’industrie touristique

Saint-Roch-des-Aulnaies, le 26 février 2021 – Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, a pris parole cette semaine à la Chambre des communes pour faire écho aux préoccupations soulevées par le secteur touristique depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Le député a mené des consultations virtuelles auprès d’intervenants régionaux, notamment Pierre Lévesque (Directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent), Jean-Pierre St-Pierre (Directeur général de Tourisme L’Islet), Martin Lévesque (directeur général de l’Hôtel Universel), Pascal Giard (PDG de la firme événementielle Productions Giard) ainsi que Frédérique Guignard (directrice générale d’Autocar Bas-Saint-Laurent).

Bien que les mesures annoncées par le gouvernement telles que la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL), et le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) auraient bien servi à nombreuses entreprises au cours des derniers mois, le député a indiqué que ce que l’industrie réclame plus que tout autre élément, c’est de la « prévisibilité » pour les mois à venir.

M. Généreux a souligné que la vaccination demeure l’élément le plus efficace pour relancer l’industrie touristique, et a déploré que le Canada se classe au 58e rang parmi les pays en termes de taux de vaccination, et que le pays n’aura vacciné que 8% de la population d’ici la fin mars. Il s’agit d’un échec qu’il attribue en grande partie au gouvernement libéral de Justin Trudeau qui aurait « mis tous ses œufs dans le même panier » au début de la pandémie en misant sur une entente avec CanSino qui a depuis échoué.

« Notre faible taux de vaccination fait en sorte qu’il serait difficilement envisageable de rouvrir la frontière aux touristes étrangers cette année, en plus du risque que cela représente pour les voyageurs, a déclaré le député Bernard Généreux. Contracter la COVID-19 en voyage peut mener à un ordre des autorités de la santé publique de s’isoler immédiatement pour dix jours au moment où l’on reçoit l’appel d’un test positif, ce qui n’est pas évident quand on se retrouve loin de chez soi. »

Monsieur Généreux a également demandé au gouvernement de prévoir des solutions en vue d’une possible pénurie de main-d’œuvre lorsqu’il sera question de relancer le tourisme post-COVID afin de mieux jumeler les futurs travailleurs avec le secteur touristique. « Il y a effectivement une crainte que si l’on garde le secteur fermé trop longtemps, des gens vont partir, et il sera difficile de les remplacer » affirme le député.

En plus de son intervention à la Chambre des communes, le député Généreux a participé cette semaine au Comité permanent de l’Industrie, des sciences et de la technologie (INDU), où il a pu interroger le PDG de Québecor Pier Karl Péladeau sur ses plans pour mieux desservir les communautés rurales au Québec en matière d’internet haute vitesse et de téléphonie cellulaire. Il a également pu questionner la conseillère scientifique en chef du Canada Mona Nemer sur l’enjeu d’approvisionnement et de fabrication de vaccins pour contrer la COVID-19 au Canada.