Budget 2022 – Bernard Généreux déplore le manque de créativité dans le plan NPD-libéral

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux et les conservateurs ont vite réagi pour s’opposer au plan budgétaire présenté à la Chambre des communes par la ministre des Finances Chrystia Freeland.

Monsieur Généreux qualifie le document de « budget irresponsable » qui ne s’attaque aucunement à l’inflation qui pèse sur les ménages canadiens depuis la dernière année. De plus, il croit que les mesures libérales annoncées en matière d’accès à la propriété ne feront qu’accentuer davantage l’endettement des Canadien.ne.s puisqu’aucune solution n’a été avancée pour diminuer le coût de nouvelles constructions au Canada.

« Les libéraux, déconnectés de la réalité, tentent de normaliser le prix moyen d’une maison au Canada. Ce prix moyen est rendu à 800 000$. La création du compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété permettant de cotiser jusqu’à 40 000 $ pour une mise de fonds, ignore le fait qu’une hypothèque de 760 000 $ représente une somme complètement ahurissante pour des jeunes souhaitant fonder une famille ici » a déclaré le député Bernard Généreux. On n’y voit aucun plan pour faire baisser les coûts qui ont explosé au cours des six dernières années – les libéraux semblent souhaiter que les Canadien.ne.s s’endettent de la même façon qu’ils ont endetté le pays! »

Le député exprime également de sérieux doutes quant à l’intention des libéraux de revenir à l’équilibre budgétaire, soulignant que la plus récente entente avec le NPD pour la création de nouveaux programmes fédéraux en matière de garderies, d’assurance-médicaments, et de soins dentaires, représentent des coûts qui ne sont aucunement ponctuels, mais récurrents et dont l’augmentation annuelle sera inévitable.

« En s’alliant avec le NPD, le Parti libéral du Canada a jeté toute responsabilité fiscale par la fenêtre, et encore une fois, ce sera aux générations futures à payer pour cette entente secrète dont les Canadien.ne.s ne souhaitent absolument pas » a conclu le député Bernard Généreux.