L’abandon des libéraux et bloquistes envers les femmes militaires

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, a vivement dénoncé que le Bloc Québécois se soit rallié aux libéraux lors d’une rencontre du Comité permanent de la Défense, et se questionne sur les raisons qui ont poussé les deux partis à adopter une motion qui avait comme objectif de mettre fin à l’enquête du comité dans le dossier d’inconduite sexuelle dans les Forces armées canadiennes.

Les révélations troublantes des dernières semaines concernant l’inaction du gouvernement libéral en la matière auraient dû inciter les parlementaires, et à plus forte raison les bloquistes, à poursuivre l’enquête afin de faire la lumière sur cet important dossier qui a bouleversé à jamais des vies humaines.

« Je peux comprendre que les libéraux veulent que l’enquête se termine au plus vite considérant qu’ils ont géré toute l’affaire de la pire façon possible, mais pourquoi les bloquistes ? Ne veulent-ils pas conclure convenablement cette enquête dont les conséquences ont été réelles et tangibles pour des femmes militaires ? Leur position ne fait aucun sens et c’est vraiment regrettable qu’ils ne prennent pas ces allégations sérieusement », a affirmé le député Bernard Généreux.

« Il existe plusieurs bases militaires au Québec, comme Bagotville, Val-Cartier ou St-Jean. Est-ce que les bloquistes peuvent expliquer aux militaires, surtout aux femmes, les raisons pour lesquelles ils ne pourront pas connaître tous les tenants et aboutissants de cette enquête ? Comment assurer un environnement sécuritaire pour les femmes militaires en sachant que les libéraux ne feront rien pour l’améliorer et pour les défendre ? C’est extrêmement préoccupant. Soyez assuré que les conservateurs vont toujours tenter d’obtenir des réponses dans ce dossier », a conclu le député Bernard Généreux.