Le député Bernard Généreux de tout cœur avec les victimes fuyant la guerre (Crise en Ukraine)

Ottawa, le mardi 15 mars 2022 – En solidarité avec le peuple ukrainien, le député de Montagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup s’est rendu à Ottawa cette semaine pour assister à l’allocution historique du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy le mardi 15 mars devant le parlement canadien. Ce dernier a prononcé son discours en direct, à partir de l’Ukraine, où il continue de participer aux efforts de résistance de son pays contre l’invasion militaire de la Russie.

Le député a été particulièrement touché par ce que vivent les Ukrainiens. À l’heure actuelle, plusieurs se retrouvent sans abris à la suite de frappes aériennes aveugles et sauvages contre des quartiers résidentiels et même des liens ferroviaires, dans ce pays de 44 millions d’habitants.

Alors que près de 3 millions d’Ukrainiens ont déjà quitté le territoire, le député Bernard Généreux réitère que le gouvernement du Canada doit faire beaucoup plus pour faciliter le passage d’Ukrainiens au Canada, où il existe déjà une importante diaspora dans l’ouest canadien et la région de Montréal. Présentement, plusieurs Ukrainiens sont contraints de se rendre à Vienne ou à Bucarest à partir de l’Allemagne ou de la Moldavie, ce qui n’est pas toujours facile pour ces ressortissants qui n’ont pas de statut qui leur permettrait la libre-circulation à travers l’Europe.

« Le gouvernement du Canada souffrait déjà d’un manque d’effectifs pour traiter et analyser les demandes de visa à l’étranger, et là cette crise migratoire vient ajouter à cette problématique, car plusieurs des pays limitrophes à l’Ukraine n’ont pas de centres de prélèvements biométriques pour satisfaire les exigences de visas pour venir au Canada, a dénoncé le député Bernard Généreux. Les victimes qui fuient les atrocités de la guerre sont contraintes de traverser plusieurs autres pays européens pour être prises en considération. »

Selon le député, le fait que l’Ukraine ait conscrit tous les hommes âgés de 18 à 60 ans fait en sorte que les personnes ayant quitté le territoire de ce pays sont majoritairement des femmes et des enfants; ainsi les risques envers le Canada en matière de sécurité sont ténus, un élément souvent évoqué pour justifier le maintien de l’exigence de visas pour les ressortissants de certains pays.

« Le Canada doit cesser de mettre des bâtons dans les roues de jeunes mères qui voyagent avec leurs enfants. Ces femmes attendent impatiemment de pouvoir prendre l’avion vers le Canada où elles ont peut-être de la parenté pouvant les accueillir, a ajouté le député Bernard Généreux. Plusieurs familles du comté m’ont même déjà contacté pour signaler leur désir de prendre en charge des réfugiés, alors nous sommons le gouvernement de réaliser l’urgence d’agir! »

Le député Bernard Généreux a également appris en fin d’après-midi mardi que son nom figurerait dorénavant sur la liste noire du gouvernement de Vladimir Poutine, l’interdisant ainsi de voyager à destination de la Russie.

« Prenant en compte la situation actuelle en Ukraine, le fait de perdre la possibilité d’entrer en Russie n’a pas de commune mesure par rapport à l’inhumanité que vivent ceux et celles qui sont victimes d’attaques soutenues tout à fait atroces et inexcusables sous les ordres du président Poutine » a conclu le député Bernard Généreux.