En attente du dévoilement du budget fédéral 2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Alors que le gouvernement libéral de Justin Trudeau s’apprête à présenter son premier budget depuis plus de deux ans, le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup souhaite trouver dans ce document, tant attendu, un véritable plan pour rouvrir les entreprises, rétablir la confiance des investisseurs et relancer l’économie, dont le Canada a grandement besoin. Bernard Généreux soutient que le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir présenté de budget depuis le début de la pandémie. Selon lui, il est temps de faire preuve de transparence et de sérieux.

« Au début de la pandémie, nous avons répondu présents quand le gouvernement fédéral a débloqué des sommes importantes pour soutenir les Québécoises et les Québécois, de même que les commerces et les PME. C’était la chose à faire à ce moment-là ! Il est désormais temps de faire preuve de transparence et de présenter une feuille de route crédible pour rouvrir notre économie. Plusieurs secteurs ont souffert des retards dans la distribution des vaccins en raison de la mauvaise gestion de Justin Trudeau. C’est maintenant le temps de relancer l’économie, tout en soutenant nos secteurs les plus durement touchés, et pas en lançant des nouveaux programmes récurrents qui plongeront le Canada dans un gouffre déficitaire à perpétuité », a déclaré Bernard Généreux.

Voici les attentes de l’opposition officielle conservatrice en vue du dépôt du prochain budget fédéral :

Du soutien spécifique dédié aux secteurs les plus durement touchés par la pandémie, comme l’hôtellerie, le tourisme, les loisirs, les organismes de bienfaisance et les compagnies aériennes. Les travailleurs de ces secteurs, ainsi que leurs familles, méritent autant d’aide que les autres secteurs de l’économie.

Pas de hausses d’impôt. La pandémie a fragilisé les budgets de plusieurs familles. L’heure est maintenant à la création de richesses, en tout premier lieu.

Abolir les obstacles au commerce interprovincial, notamment en réduisant la bureaucratie.

Créer un environnement favorable à l’investissement étranger grâce à un plan. Malheureusement, le Canada est le 17e pays de l’OCDE à cet égard. La relance économique sera féroce. Le Canada doit se positionner rapidement et de manière organisée.

Augmenter les transferts en santé aux provinces de manière stable, prévisible et sans condition. Cette approche est définitivement en contradiction avec l’attitude paternaliste du gouvernement libéral de Justin Trudeau à laquelle il nous a tant habitués.

Protéger la santé mentale avec un plan d’action national. Cette dernière année a clairement démontré la crise de santé mentale à laquelle nous faisons face. Il est temps de montrer que la santé mentale EST la santé, et qu’il faut la traiter de façon appropriée.

Présenter un plan concret pour la réouverture des entreprises. En effet, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), au mois de février 2021, l’endettement total des PME en raison de la COVID-19 avait atteint le niveau record de 135,1 milliards de dollars.