« Un pas de plus vers une meilleure couverture. »

CRTCLe  député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux se réjouit que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) ait reconnu le service Internet à large bande comme un service de base et qu’une connexion numérique fiable soit essentielle à la qualité de vie des Canadien(ne)s et à la prospérité économique du Canada. Le CRTC obligera les grandes compagnies de télécommunication à investir dans les régions jusqu’à 750 $ millions en plus des programmes gouvernementaux actuels.

Le fonds de soutien aux projets d’amélioration en régions mal desservies sera alimenté directement par les entreprises de télécommunication qui seront tenues à y contribuer. Il consistera à l’injection 100 $ millions la première année, possiblement en 2019, montant qui augmentera de 25 millions $ par année pour atteindre 200 $ millions la cinquième année, signifiant un investissement total de 750 $ millions sur cinq ans. Les critères d’éligibilité seront à déterminer au cours des prochains mois. Le CRTC projette de tenir d’autres audiences au cours de l’année 2017.

Contrairement au programme « Brancher pour innover » de 500 $ millions dévoilé par le gouvernement libéral, ce nouveau fonds du CRTC laisse sous-entendre qu’une meilleure couverture de la téléphonie cellulaire pourrait en faire partie, soulignant que l’accès à la plus récente technologie sans fil mobile doit être disponible « non seulement dans tous les foyers et toutes les entreprises, mais aussi sur les principales voies de circulation au Canada ».

« On aura du travail à faire pour la prochaine année, pour s’assurer que les critères d’éligibilité qui seront établis par le CRTC correspondent aux besoins et exigences des municipalités de notre région » déclare Bernard Généreux qui ajoute que « l’annonce d’aujourd’hui constitue néanmoins un pas de plus vers une meilleure couverture dans les régions du pays. Inévitablement, les représentations des derniers mois ainsi qu’un dépôt de mémoire ont pesé dans la balance. »

Le député souligne que le président du CRTC Jean-Pierre Blais a compris l’importance de cet enjeu pour une circonscription telle que Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup en déclarant que l’accès à un service Internet à large bande «  est fondamental et est un service de télécommunication de base que tous les Canadiens sont en droit de recevoir [où qu’] ils vivent ou travaillent au sein de notre vaste pays – que ce soit dans un petit village au Nord du Yukon, dans une région rurale de l’Est du Québec ou au centre-ville de Calgary – tout le monde a besoin d’avoir accès à des services Internet fixes et mobiles de grande qualité. »