Les Canadiens paieront davantage pour l’échec de Justin Trudeau à la frontière

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | Suite à la publication de l’évaluation du Directeur parlementaire du budget des coûts associés au traitement des migrants ayant traversé illégalement la frontière canadienne, le député Bernard Généreux dénonce l’insouciance des libéraux envers les contribuables canadiens.

Suite à la demande du député conservateur Larry Maguire du Manitoba, le Directeur parlementaire du budget Yves Giroux a procédé à l’évaluation du coût moyen de chaque migrant illégal étant entré au Canada au cours de l’année 2017-2018. Selon ses conclusions, il en coûtait 14 321$ par personne l’an dernier, un chiffre qui devrait augmenter à 16 666$ pour l’année 2019-2020. Cela se traduirait par un coût total de 208 à 538 millions de dollars pour l’année 2018-2019 et 211 à 606 millions de dollars pour l’année 2019-2020, des chiffres bien supérieurs au montant de 173 millions de dollars prévu par le gouvernement Trudeau dans le budget fédéral.

De plus, ce montant se limite uniquement aux dépenses assumées par le gouvernement fédéral, et n’inclut pas les dépenses assumées par les gouvernements provinciaux, tels que les soins de santé qui sont offerts sans le délai de carence habituel de 3 mois qui s’applique aux citoyens canadiens et aux résidents permanents, ainsi que les coûts du logement social dans les grandes villes de Montréal et Toronto. Le gouvernement Trudeau n’a d’ailleurs toujours pas donné suite à la demande de remboursement du gouvernement du Québec pour les frais assumés de 146 millions $ en 2017, ayant seulement offert 36 millions de dollars à la province.

« Ça fera bientôt deux ans depuis que cette crise a commencé au lendemain du tweet #WelcomeToCanada du Premier ministre envoyé le 27 janvier 2017, a rappelé le député Bernard Généreux. Alors que le nombre de passages illégaux se chiffrait à seulement 2 464 en 2016, celui-ci est passé à 20 593 personnes en 2017, et 17,120 en date du 31 octobre en 2018. Justin Trudeau n’a rien fait pour corriger le tir, et ce sera aux Canadiens d’assumer le prix pour son incompétence. »

Le député trouve la situation encore plus frustrante, dans le contexte où de nombreuses entreprises de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup éprouvent de la difficulté à faire face aux délais lorsqu’elles tentent d’obtenir des permis de travail et des visas d’immigration pour des travailleurs immigrants légaux voulant s’installer dans la circonscription.

« Tout au long de ma tournée des entreprises, et lors de la table ronde que j’ai organisée la semaine dernière à La Pocatière avec ma collègue Michelle Rempel, responsable pour l’Immigration, une préoccupation qui est régulièrement ressortie est le mur bureaucratique auquel nos entreprises sont confrontées. De plus, les délais de traitement ne cessent d’augmenter alors que nous vivons une pénurie de main-d’œuvre, a déclaré M. Généreux. Les entrepreneurs pris au dépourvu voient les migrants illégaux passer devant tout le monde, alors que nos immigrants potentiels doivent attendre une décision favorable les concernant après une étude exhaustive de leurs dossiers à l’extérieur du pays. Il est temps que le Premier ministre cesse de faire payer les Canadiens pour son inaction et favorise un système d’immigration qui répondra réellement aux besoins de nos régions. »

Le rapport complet du Directeur parlementaire du budget Yves Giroux peut être consulté à l’adresse suivante :
https://www.pbo-dpb.gc.ca/fr/blog/news/Co%C3%BBt%20de%20la%20migration%20irr%C3%A9guli%C3%A8re