Légalisation du cannabis : Un choc des valeurs pour Bernard Généreux

Après avoir étudié attentivement le projet de loi du gouvernement visant à légaliser le cannabis au Canada dès juillet 2018, le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux annonce qu’il ne supportera pas l’approche proposée par Justin Trudeau (C-45 Loi sur le cannabis, en deuxième lecture) lors du vote du jeudi 8 juin.

 

« À la lumière des inquiétudes soulevées par la manière dont les Libéraux traitent ce dossier, je crains que la protection des enfants ne soit pas une priorité absolue. Mon principal objectif est de défendre la santé et la sécurité des Canadiens, au-delà des promesses électorales du gouvernement. Mes pires appréhensions se confirment alors que la légalisation est valorisée au détriment de la décriminalisation de la possession d’une petite quantité », a lancé d’entrée de jeu le député.

 

Comme il l’a déjà mentionné à maintes reprises, Bernard Généreux n’a jamais été un fervent défenseur de la légalisation d’une substance qui comporte des risques importants pour la santé de ses consommateurs, plus particulièrement les jeunes et les personnes vulnérables. D’autant plus que la légalisation envoie un message de banalisation. Il ne croit pas non plus que les objectifs visés par les libéraux, soit de  lutter contre le crime organisé et de protéger les enfants, ne soient véritablement atteints. Et après avoir consulté le travail du député Richmond-Arthabaska Alain Rayes, qui a mené de nombreuses recherches et consulté de multiples experts de différents domaines, les doutes qu’il avait se sont confirmés. C’est pourquoi il s’oppose aujourd’hui au projet de loi des libéraux qui est, selon lui, bien mal ficelé.

 

Résultats de sondages menés par le député

Au cours des derniers mois, et avant de prendre une position définitive dans le dossier de la légalisation du cannabis, le principal intéressé a consulté la population de nombreuses façons ; enquête postale, rencontres individuelles, sondage téléphonique et par l’entremise des médias sociaux. Rappelons que 2 575 personnes ont répondu à un sondage téléphonique le 17 mai dernier et qu’après le retrait des indécis, 81,75% se sont dit en défaveur et 18,25% en faveur de la légalisation du cannabis. Pour le député, ces réponses sont significatives.

« Avant de me positionner dans ce dossier, je voulais être certain que mon orientation représentait  celle des citoyens de la circonscription. Je constate que de nombreux électeurs de MLKRDL sont sceptiques face à  l’approche des libéraux », a renchéri Bernard Généreux.

 

Bernard Généreux veut partager le travail d’Alain Rayes, porte-parole du caucus conservateur dans le dossier de la légalisation du cannabis

Souhaitant expliquer à la population pourquoi il serait bénéfique de miser sur la sensibilisation, la santé et la promotion des saines habitudes de vie plutôt que l’approche du gouvernement, le collègue de M. Généreux, le député Alain Rayes, a mis en ligne un résumé de ses consultations: www.alainrayes.ca/santé.