Le député fédéral réagit au Budget Trudeau-Morneau 2018

 Le député fédéral de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux a réagi suite au dévoilement du Budget 2018, déposé par le ministre des Finances Bill Morneau à la Chambre des communes le mardi 27 février 2018. Le document de 423 pages prévoit, entre autres, l’augmentation de la dette fédérale jusqu’en 2045, des coupures importantes de 2,54 milliards $ d’argent déjà promis pour les programmes d’infrastructure, ainsi qu’une augmentation d’impôts pour certaines petites et moyennes entreprises.

Le budget prévoit un déficit de 18,1 milliards de dollars pour l’année 2018-2019, et le gouvernement libéral n’anticipe pas revenir à l’équilibre budgétaire avant l’année 2045.

« Pour un premier ministre qui aime parler de la jeunesse et de l’avenir du pays, Justin Trudeau agit clairement contre les intérêts des générations futures avec une approche fiscale qui ajoutera 450 milliards de dollars à la dette nationale d’ici les 27 prochaines années, une augmentation de 70% par rapport à la dette actuelle de 670 milliards $, dénonce Bernard Généreux. Les jeunes d’aujourd’hui et de demain se verront léguer une dette qui se traduira inévitablement par des hausses d’impôts et des services rationnés. »

Pour les régions comme Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, le député Bernard Généreux déplore également que les nouveaux investissements massifs des libéraux de Justin Trudeau, incluant 5 milliards $ pour les autochtones et 2 milliards $ pour l’aide étrangère, se fassent aux dépens des investissements en infrastructures municipales et provinciales dont la région a grandement besoin. Le Budget 2018 prévoit une réduction de 2,54 milliards de dollars qui étaient déjà annoncés dans le budget précédent.

« Ce que le gouvernement donne d’une main, il reprend de l’autre, et ce choix politique démontre clairement que les libéraux de Justin Trudeau se fichent carrément des régions du Québec, incluant la nôtre, pour des raisons purement idéologiques » s’exclame le député.

Sur l’enjeu de la marijuana, le député Bernard Généreux trouve ironique le fait que le gouvernement prévoit maintenant 82,5 millions $ pour l’évaluation et l’éducation des risques associés à la consommation du cannabis, alors que le gouvernement aurait bien pu procéder à cette étude avant de déposer les projets de loi C-45 et C-46 visant à légaliser la substance.

« Le fait que le gouvernement reconnaisse maintenant qu’il existe des risques importants liés à la consommation de la marijuana vient confirmer qu’il a précipité son plan de légaliser le cannabis d’ici l’été 2018 sans penser aux conséquences » selon Bernard Généreux.

Pour les petites et moyennes entreprises, qui contribuent à la vitalité économique de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, le gouvernement va de l’avant avec des changements visant à limiter l’accès des compagnies au taux d’imposition avantageux des petites entreprises.

« Selon les libéraux de Justin Trudeau, les PME qui réussissent et qui contribuent à l’essor de nos communautés sont identifiées comme des tricheurs qui ne paient pas leur juste part d’impôts, estime le député Bernard Généreux. Les entreprises créatrices d’emplois se trouveront à payer 2,3 milliards de dollars en impôts additionnels à travers le Canada. Le gouvernement doit cesser de voir ces entrepreneurs comme une source additionnelle de revenu pour colmater le déficit associé aux décisions politiques de Justin Trudeau. »

Pour le milieu agricole, le député dénonce que le budget ne fasse aucunement référence à l’incertitude qui plane actuellement dans le contexte de la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). De plus, le budget ne prévoit aucune somme additionnelle sous forme de compensation pour les producteurs affectés par l’entrée en vigueur de l’accord Canada-Europe.

« Les agriculteurs d’ici ont été carrément trahis par le gouvernement Trudeau. Alors que l’ancien gouvernement conservateur prévoyait 4 milliards de dollars en compensation aux producteurs laitiers pour atténuer les impacts de L’AECG, les libéraux n’ont offert qu’un maigre 250 millions $ pour une poignée de projets à l’échelle du Canada, une somme non renouvelée dont la vaste majorité des producteurs de notre région a été exclue » constate le député.