Le député Bernard Généreux tient parole

Toronto, Samedi 27 mai 2017 – Tout au long de la course à la chefferie du parti Conservateur, qui a pris fin samedi soir (27 mai) à Toronto, le député fédéral de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup s’est abstenu de promouvoir la candidature d’aucun candidat.

Il s’est lui-même donné cette ligne de conduite en tant que président du caucus québécois. Toutefois, maintenant que le chef est connu, il tenait à faire savoir qui selon lui, devait occuper ce poste.

Lors du scrutin, Bernard Généreux a appuyé la candidature de Lisa Raitt, députée de la circonscription de Milton en Ontario, née en Nouvelle-Écosse.

« Premièrement elle a mon appui parce que c’est une femme qui a démontré ses compétences en tant que leader, de plus, elle a une bonne connaissances des deux langues officielles. Tout comme notre chef intérimaire Rona Ambrose, je suis persuadé que c’est une politicienne qui gagne à être connue et qui performerait de façon formidable sous les projecteurs. Son travail rigoureux en tant que critique des finances, est un atout inestimable à mes yeux. À mon avis, elle est celle qui pourrait le mieux redresser les finances du pays, lorsque Justin Trudeau aura fini de vider les poches des concitoyens. Le Canada est prêt pour une femme Première ministre» affirme M. Généreux.

« Nul doute que la députée soit repêchée par le chef pour mener à bon port ses projets ou encore pour faire partie de sa garde rapprochée. Elle a prouvé son savoir-faire en occupant successivement les fonctions de ministre fédérale des Ressources naturelles, ministre du Travail et ministre  des Transports où son travail a été reconnu » souligne le député.

Néanmoins, il se rallie à la décision des membres du parti d’appuyer Andrew Scheer. Bernard Généreux entend toujours défendre les mêmes idéaux auprès de ce chef. « Pour moi la réalité et les enjeux propres aux régions du Québec doivent être connus des décideurs et je vais plaider en leur faveur. Comme l’a dit à maintes reprises notre chef intérimaire, nous devons maintenant aller de l’avant, foncer. Notre prochain objectif est de renverser les Libéraux en 2019 » indique M. Généreux.