Bilan de session parlementaire 2016 – 2017

Montmagny, le jeudi 22 juin 2017 – Bernard Généreux, député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, membre Comité permanent des langues officielles, porte-parole de l’opposition officielle pour le Développement économique Canada (Québec) et président du Caucus québécois du Parti conservateur, dresse un bilan satisfaisant de la dernière année à la Chambre des communes ainsi que dans sa circonscription.

« Je suis fier d’avoir instauré en début de mandat une tradition, soit la rencontre fédérale-municipale de janvier. Elle permet aux 58 maires et mairesses, en plus des préfets et des élus provinciaux, de partager de l’information ainsi que nos visions à propos du territoire que nous desservons. Cette rencontre est la base de relations saines et durables et renseigne un maximum de leaders d’opinion de programmes fédéraux dont pourraient bénéficier leurs communautés » affirme le député.

Il s’agissait d’une année d’envergure pour le caucus conservateur, qui a terminé une longue course à la chefferie le mois dernier avec l’élection du nouveau chef de l’opposition Andrew Scheer. M. Généreux souligne également le travail de la chef intérimaire Rona Ambrose, qui a surpassé les attentes en talonnant le Premier ministre à la Chambre des communes et à travers le pays.

« Que ce soit sur l’enjeu des déficits astronomiques de 25 à 30 milliards qui mettent en péril les générations futures, des politiques à l’improviste telles que la Banque de l’infrastructure ou la légalisation complète du cannabis, des nominations partisanes aux langues officielles et l’incapacité du gouvernement de nommer des juges pour éviter les délais déraisonnables dans notre système de justice; les gens s’aperçoivent de plus en plus que les libéraux ne représentent pas leurs valeurs et que l’équipe conservatrice à laquelle j’appartiens est plus essentielle que jamais pour offrir une alternative à Justin Trudeau » a déclaré Bernard Généreux.

TOURNÉE DES ENTREPRISES
Tout au long du mois de mars, Bernard Généreux a sillonné les quatre MRC de sa circonscription pour faire la promotion de centaines d’emplois disponibles et de la qualité de vie de son comté. Ce dernier s’est allié avec une cinquantaine d’entrepreneurs dynamiques possédant des commerces ou usines de toutes tailles, ainsi que des intervenants issus d’organismes d’aide à la recherche d’emplois. M. Généreux offrait sous forme de capsules vidéo, une vitrine illustrant les postes à pourvoir, diffusées sur les médias sociaux. Cette initiative s’est soldée par un franc succès.

INTERNET ET TÉLÉPHONIE CELLULAIRE
Le député continue ses représentations pour améliorer les services de téléphonie cellulaire et de couverture internet dans MLKRDL. Par le biais de correspondances, il a avisé les municipalités des procédures pour participer au programme fédéral « Brancher pour innover » dès l’annonce en décembre 2016. Ensuite, il a pressé le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains afin qu’il repousse le délai d’envoi des demandes, car il était trop contraignant en temps, en compétences techniques ainsi qu’en ressources financières et humaines; ce qui lui a été accordé. Il poursuit sa vigie en faisant parvenir une recommandation au CRTC dans le cadre de l’appel aux observations lors de l’élaboration du régime de financement de la large bande du Conseil. Le député milite quotidiennement pour que ce dossier se dénoue.

PROJET DE LOI C-45
Avant de s’opposer le 8 juin dernier au projet de loi C-45 sur la légalisation du cannabis, le député a sondé les citoyens qu’il représente sachant que la légalisation prévue le 1e juillet 2018 est un sujet très délicat. Il a mandaté la firme StratComTendances Inc. pour exécuter un sondage téléphonique. Les résultats ont parlé d’eux-mêmes, des 2 575 personnes qui y ont répondu, après le retrait des indécis, 81,75% se sont dit en défaveur contre 18,25% en faveur. L’échéancier fixé par le gouvernement est aussi loin d’être réaliste, avec de nombreuses provinces qui ont exprimé leurs inquiétudes, car plusieurs responsabilités additionnelles en matière de santé et de services publics leur seront imposées. Les policiers, eux, dénoncent le manque d’outils fiables pour détecter la drogue au volant.

CLINIQUE DE PASSEPORT
Du 15 au 17 septembre 2016 et du 20 au 22 avril 2017, près de 1 400 personnes se sont déplacées à l’une des six cliniques de passeports mises sur pied par le député ainsi qu’une équipe d’une vingtaine de bénévoles. Ce dernier prévoit tenir un événement similaire à l’automne prochain, soit du 14 au 16 septembre 2017. Il est à noter qu’en tout temps, les citoyens peuvent se présenter aux bureaux de Rivière-du-Loup (277, rue Lafontaine) et Montmagny (6, rue St-Jean-Baptiste est, bur. 101) pour faire valider leurs demandes et que cette aide est offerte sans frais.

VISITES SCOLAIRES
Au cours des dix derniers mois, le député a visité plus d’une douzaine d’écoles, de niveaux primaire jusqu’au CÉGEP. Lors de ces conférences, il a présenté aux élèves les impératifs de la vie de député dans une circonscription éloignée, expliqué le système démocratique du Canada, la monarchie constitutionnelle, les rouages d’une élection et l’adoption d’un projet de loi. Ce dernier a constaté que chez les jeunes, le vif intérêt envers la politique.

COURSE À LA DIRECTION DU PARTI ET LA GESTION DE L’OFFRE
Le député Bernard Généreux se réjouit du choix d’Andrew Scheer comme nouveau chef. Il souligne que celui-ci a terminé avec 82,13% des votes des membres du Parti conservateur dans MLKRDL, et il reconnaît que l’enjeu de la gestion de l’offre était d’une importance considérable dans sa circonscription lors du scrutin. D’ailleurs, à plusieurs reprises, M. Généreux s’est positionné pour le maintien de la gestion de l’offre. À l’invitation des producteurs laitiers, il s’est déplacé pour visiter un grand nombre des 444 fermes laitières qui se retrouvent dans son comté. Il a dénoncé l’amateurisme du gouvernement libéral qui s’est offert à renégocier l’ALÉNA avec l’administration américaine, sans même savoir que l’abolition du système de gestion de l’offre serait visée par nos voisins du sud.

EMPLOI D’ÉTÉ CANADA et NOUVEAUX HORIZONS
Ce sont 220 demandes qui ont été déposées dans le cadre du programme Emploi d’été Canada 2017 pour un total de 446 employés recherchés. Au final, ce sont 561 399 $ qui sont investis afin de permettre l’embauche cet été de 186 étudiants qui pourraient être tentés d’effectuer un retour en région après leurs études. Du côté du programme Nouveaux Horizons, qui veille à ce que les aînés puissent profiter de la qualité de vie de leur collectivité et y contribuer, ce sont 25 projets qui ont été mis de l’avant par des organismes de la circonscription pour une valeur de 331 939$.

LANGUES OFFICIELLES
Au cours des dernières semaines, Bernard Généreux a été très actif afin de dénoncer la nomination partisane de la commissaire Madeleine Meilleur qui succédait à Graham Fraser. Grâce à des efforts concertés, il a pu mettre en lumière les lacunes profondes du processus de sélection de cette dernière, qui a d’ailleurs décliné le poste en raison de la controverse. Selon lui, le choix de nommer un commissaire doit se faire de façon neutre et impartiale, sans interférence des cabinets politiques.

TAXE SUR LE CARBONE
Le député reconnaît également l’importance de lutter contre la taxe sur le carbone prévue par le gouvernement Trudeau. Il y voit un « leurre » qui augmenterait considérablement le coût de la vie des personnes âgées de sa circonscription qui ont des revenus fixes. Bien que le Québec ait déjà une taxe sur le carbone de 10$ la tonne, le gouvernement fédéral souhaite la faire passer à 50$ la tonne partout au pays d’ici 2022. De plus, une note interne du ministère de l’Environnement indiquait que celle-ci devrait passer à 300$ la tonne d’ici 2050 pour avoir un effet tangible sur la réduction des gaz à effet de serre. Selon les estimations de divers groupes de recherche, une telle taxe coûterait entre 9 000 $ à 15 000 $ de plus par famille à chaque année. Dans un comté rural comme MLKRDL, cela pénaliserait les gens qui ont peu d’alternatives pour chauffer leur maison en hiver, effectuer leurs déplacements sur de longues distances et s’approvisionner de nourriture venant de l’extérieur en raison du climat québécois.