Bernard Généreux demande que les agriculteurs du Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches soient écoutés et dédommagés de façon équitable.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | Bernard Généreux, député fédéral de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, multiplie les efforts pour faire entendre les préoccupations des agriculteurs de la région du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches, qui dénoncent le traitement injuste à leur égard à la suite des sécheresses subies à l’été 2018.

Joignant sa voix à celle de l’Union des producteurs agricoles (UPA) et de ses fédérations régionales, le député dénonce l’indifférence du ministre libéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lawrence Mc Aulay, qui refuse de modifier la méthode de calcul des précipitations qui rend les producteurs, durement affectés par la sécheresse, inéligibles à l’aide du programme Agri-Relance. Ceux-ci doivent composer avec des pertes de récoltes et une pénurie de foin ayant des conséquences financières sérieuses pour bien des familles.

L’enjeu a été soulevé par le député Généreux à la Chambre des communes lors de la période de questions du 1er février 2019 : « En adhérant au programme d’assurance-récolte depuis des années, les producteurs s’attendent à une compensation juste pour les pertes qu’ils ont subies. Agriculture et Agroalimentaire Canada a lui-même reconnu une erreur dans sa méthode d’évaluation des pertes, et il se dit prêt à procéder à des ajustements pour l’année 2019. Cependant, on a appris qu’il refuse d’agir pour 2018, au détriment des producteurs ayant subi la sécheresse extrême de l’an dernier. Pourquoi les libéraux abandonnent-ils les producteurs de mon comté ainsi que tout l’Est-du-Québec? »

Dans sa réponse, le député libéral de La Prairie, et secrétaire parlementaire du ministre MacAulay, Jean-Claude Poissant, a cavalièrement esquivé la question portant sur les récoltes de foin, s’en tenant à des lignes préfabriquées par le bureau du premier ministre Trudeau qui n’avaient absolument rien à voir avec les producteurs touchés.

Le député de Mégantic―L’Érable et ministre du cabinet fantôme responsable du dossier de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Luc Berthold, déplore le manque de sensibilité du ministre et de son secrétaire parlementaire. « Le ministère reconnaît une erreur, est prêt à changer les règles pour le futur, mais ne fera rien pour la corriger pour ceux et celles qui en sont les victimes. Les libéraux sont forts en mots, mais faibles en action, et ce sont les producteurs qui en paient le prix. Je demande au ministre de mettre son poing sur la table et de régler cette situation dès aujourd’hui! Il en a le pouvoir et le devoir», conclut le député.