The Countdown has started

Le samedi 3 novembre, député Bernard Généreux s’est joint à ses 17 collègues du caucus conservateur québécois pour accueillir le chef Andrew Scheer et près de 400 militants réunis à Saint-Elzéar en Beauce pour l’annonce officielle des 25 candidats déjà choisis pour porter les couleurs du Parti conservateur du Canada lors des prochaines élections fédérales prévues pour le 25 octobre 2019. Un candidat a particulièrement attiré l’attention.

« Je suis extrêmement fier que Richard Lehoux, maire de St-Elzéar pendant 19 ans, agriculteur et ancien président de la FQM (Fédération québécoise des municipalités) se présente comme candidat en Beauce. J’anticipe avec plaisir que ce politicien d’expérience et membre du Parti depuis les années 1980, siège à nos côtés à Ottawa » a déclaré le président du Caucus conservateur du Québec, Bernard Généreux.

Reflétant les préoccupations des gens de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup, le chef Andrew Scheer est revenu à la charge pour énumérer une longue liste d’échecs attribués au gouvernement de Justin Trudeau depuis son entrée en poste il y maintenant trois ans.

Parmi les enjeux soulevés :

• L’incapacité de Justin Trudeau à maintenir un budget équilibré, malgré une promesse électorale d’encourir un déficit modeste pendant une période maximale de trois ans; les libéraux ont accumulé des déficits s’élevant à 60 milliards de dollars, avec aucun retour à l’équilibre budgétaire prévu avant 2045.

• Le désir des libéraux à changer les règles électorales, d’abord en voulant modifier le mode de scrutin avec l’intention de se donner un avantage, et plus récemment pour faire adopter le projet de loi C-76, qui minerait l’intégrité du système électoral en éliminant l’exigence de présenter une preuve d’identité pour voter.

• La légalisation précipitée du cannabis, ayant pris effet le 17 octobre dernier, malgré les objections du gouvernement du Québec et des experts des milieux médical et policier qui déplorent le manque d’équipement pour détecter adéquatement la conduite avec les facultés affaiblies.

• L’incompréhension des réalités des régions en déposant le projet de loi C-71 pour importuner davantage les propriétaires et détaillants responsables d’armes à feu, alors que les libéraux n’ont aucun plan pour lutter contre les gangs de rue utilisant des armes illégales.

• Les enveloppes dédiées aux projets d’infrastructures qui bénéficient principalement aux grandes villes et laissent les régions pour compte avec peu ou pas de sommes dédiées aux infrastructures communautaires.

• Le manque de volonté à régler le dossier des demandeurs d’asile ayant traversé illégalement la frontière en provenance des États-Unis et à assurer un plan d’immigration qui répondra adéquatement aux besoins de l’économie canadienne et de nos régions.

• Le mépris du gouvernement Trudeau envers les PME en voulant modifier les règles fiscales, avec la fausse croyance que les Canadiens se lancent en affaires uniquement pour éviter de payer leur juste part d’impôts.

• L’aplaventrisme des libéraux dans l’Accord de libre-échange États-Unis—Mexique—Canada (AEUMC), en permettant une brèche importante dans le système de gestion de l’offre qui aura des impacts significatifs sur les producteurs laitiers de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup.

« Pour qualifier ce désastre éhonté je cite les paroles du chef du Parti conservateur Andrew Scheer avec lequel je suis en accord “jamais dans l’histoire du Canada nous avons vu un premier ministre en faire si peu avec autant d’argent“ » conclut le député Bernard Généreux.